Selon les ressources les consultants internes ou externes doivent s’adapter pour améliorer le flux entre les bonnes pratiques et les pratiques ayant comme objectif l’amélioration des besoins des personnes ou des services.

Un certain nombres de pré-requis sont donc nécessaires en commençant par la connaissance des bonnes pratiques. Il convient aussi de connaître les contraintes de terrain. Un protocole est souvent une chaîne d’activités en série qui peuvent avoir des faiblesses. Il ne faut confondre le plus et le mieux: prendre beaucoup de précautions peut entraîner des mesures contre productives.

Les recommandations sont une source essentielle concernant les bonnes pratiques. Le management en milieu complexe est aussi à prendre en compte.

Heureusement de nombreuses recherches viennent en aide aux qualiticien. Notamment celles sur le changement des membres du MRI. Nous pensons que les outils sont très utiles mais au service d’un bon professionnel.

C’est cette méthode qui est illustré en pratique dans l’article suivant http://www.imaginor.org/ProjetAgora/2018/07/31/hydratation-de-la-personne-agee/

Nous apportons des informations sur les bonnes pratiques, les professionnels de terrain, s’ils le peuvent nous donnent les informations nécessaires pour leur apporter des conseils avisés. C’est un service que ne remplissent souvent pas les logiciels qualité. Notre offre s’adapte aux ressources avec des audits, formations, et d’autres services sur site si cela est nécessaire.