Notions sur l'éthique du soin

Méthodologie

Contenu : graphe comme support pour le situation complexe ( Morin, Le Moigne, Génélot). Il s'agit d'utilisé un espace graphique facilitant les questionnement issu de prise de notes ( hupomnémata)

Contenu : Définition, notion, auteurs ... sous divers format images, vidéos, etc.

Références bibliographiques

Voir aussi la vidéo de Fabrice Gzil

  • 1

    L’éthique du Care

    Il ne faut pas entendre seulement la « morale » avec des principes , des chois des conflits de valeur. Par « éthique », il faut entendre la mise en tension des principes. Ces dernières années on voit poindre la notion de vulnérabilité ( Levinas, Ricoeur). Soit parcequ'elle est exigence ( Lévinas) ou justice pour une vie bonne ( Ricoeur). Il y a ensuite les justices ( Foucault, Hadot) vers un souci de soi.

    Les éthiques du Care

    Les héritages des philosophies d'Henri Bergson, Georges Canguilhem, mais aussi Gilles Deleuze ou Jacques Derrida, précisent des éthiques car le soin, c'est l'activité d'un vivant aux prises avec la mort, et y répondant de manière créatrice et « vitale », mais aussi relationnelle et critique, précisément parce qu'elle entre en tension avec et contre la mort. Cette dimension profonde du soin est aujourd'hui au premier plan, avec sa portée politique.

    Carol Gilligan

    C'est un aspect moral principalement qui est développé , il s'agit de dépasser une préoccupation personnelle pour une sollicitation envers les autres. Cela entraîne une prise de distance pour soi afin d’envisager ( visage --> Lévinas, autre --> Ricoeur). On voit donc aussi l'attention portée aux contextes et au cas particuliers. On conçoit le soin pas seulement comme un droit mais aussi comme la réponse à un besoin. Cela introduit la notion d'interdépendance.

    Joan Tronto

    Dans "un monde vulnérable" 1993 est décrit une approche politique où la femme travaille comme subordonnée ( Winicott). Elle distingue quatre phases :

    • Le caring about qui consiste à se coucier de

    • Taking care qui exprime la responsabilité ( étymologiquement res chose pons poids) qui donne la notion décriée de prise en charge

    • Care gaving qui marque la notion de compétence

    • Care receiving qui manifeste la réciprocité dans le soin suivants les polarités soins-besoins et donc qui ouvre vers la dignité , l'estime de soi, l'autonomie et les travaux de patient partenaire... et patient formateur cf https://associons-nos-savoirs.fr notamment

    Pour Joan Tronto :

    • le CARE n'est pas subalterne mais central même s'il n'est pas valorisé

    • la dépendance fait parti de la vie

    • Le monde sans Care ne serait pas vivable ( cf crise sanitaire COVID)

    • Pourtant le Care s'efface ( pour des raisons interne tact, pudeur ( Sandra Laugier, Patricia Paperman, Claire Marin), il est effacé par la société ( hors période COVID) parce qu’il remémore la maladie , la dépendance, la mort, chez des personnes parfois inaudibles ( isolées, vulnérables, invisibles).

    Nel Noddings

    Elle insiste sur les vertus féminines et la passivité pour se mettre au service sur le modèle mère-enfant. La notion de mémoire qui s'ajoute à la sollicitude fondent le CARE.

  • 2

    Le soin" expérientiel"

    Mais le soin c'est aussi une expérience entre un trinôme soignant-aidé-aidant. Le soin n'est pas seulement éthique et technique mais il est aussi une expérience, des pratiques vers une relations multiples ( cf Alice Casagrande publication sur CAIRN qui ajoute la notion de résonace d'Hartmut Rosa)

    Voir aussi collection Question de soins chez PUF

  • 3

    Exemple : la qualité dans un lieu de soins

    Cette exemple parmi d'autres permet de voir que la norme qualité peut se référer à une notion abstraite du soin , mais aussi prendre en compte le soin comme une expérience seulement mais aussi intégré un concept élargi du soin.

    Personnellement, j'y suis très sensible car il s'agit de mon cœur de métier que je dois replacer dans un ensemble. Toutefois nous avons un abord singulier parfois partisan en tout cas pré construit ( constructivisme).

    Un des problématiques que j'ai développé à maintes reprises est le lien entre les normes et pratiques-besoins du bénéficiaire ( aidé-aidant), c'est un de mes sujet de réflexion depuis 12 ans. Cela mérite un développement que vous pourrez trouver sur mon site.

    Auteurs

    On peut placer ici notamment Ricoeur et Lévinas, Worms...

  • 4

    Des dimensions multiples

    Pour Frédéric Worms, le soins c'est le secours, le soutien, la solidarité, le soucis du monde.

    Secours

    Soutien

    Solidarité

    Soucis du monde

    Action

    Répondre à un besoin matériel et vitaux

    S'adresser a une personne comme un autre soi-même

    Travailler en intégrant les notions de liberté, d'égalité et de justice

    Étendre le soin vers le soucis au monde extérieur ;

    Mots associés

    Institution, formation, métiers...

    attitude soignant-soigné, paternalisme, âgisme, décalage relationnel...

    compétences, asymétrie de savoir, ressources du professionnel ( compétences, outils, temps). Dévouement, bienveillance, malveillance

    Écologie, espaces animales et végétales notamment