Comment innover sous contraintes?

Mesurer l’innovation ou presque.

Dans une entreprise , un établissement ou autre organisme, il faut une juste mesure entre exploitation ( développement des ressources existantes) et exploration ( innovation).

Retrouver les éléments qui contribuent à l’invention et à l’innovation est une quête pour les psychologues ( Steven Johnson…). Au delà, des chercheurs en psychologie, les mathématiciens ( Stuart Kaufmann-théorie de la complexité, …) , les philosophes (Bachelard Epistémologie, Althusser…) se sont penchés sur ce sujet ambitieux.

Dans cet article, nous vous présenterons quelques modestes idées. En effet, si l’on consulte les théories acceptées sur la créativité, nous constatons qu’elle peut être mise en corrélation avec la théorie des contraintes.

L’hypothèse de départ est de considérer les contraintes comme ressort à l’invention et à l’innovation sous conditions.

Cette idée à germer en jouant au jeu « tech’it » qui ambitionne de faciliter la création dans les entreprise notamment.

Les créateurs sous contraintes

Ces ingrédients sont nombreux pour autant, si on se réfère à la créativité, ils constituent tous des contraintes innovantes. La tension provoquée par ces termes à priori antinomiques, s’explique par le champ infinie que l’imagination ( définit parfois comme la folle du logis) est potentialisée aussi par les ressources du réel. Il en résulte donc que le créateur est perdu dans ce champ des possibles, d’où l’idée de contraindre ou de restreindre le créateur.

L’écrivain Georges Pérec dans « la disparition » s’astreint à ne pas utiliser de « e » comme dans d’autres lipogrammes, et les exemples dans l’art notamment sont légion.

Une expérience a été faite. 1 :On a présenté à des étudiants une énigme, celle d’un chirurgien qui doit détruire une tumeur cérébrale profonde, sans employer ( contraintes) toute la puissance de son laser sous peine de nuire aux tissus intermédiaires. Quelle solutions a-t-il ? Réponse : utiliser plusieurs faisceaux de moindre puissance convergents ( 10 % des étudiants retrouvent la réponse). 2 : Ensuite on prend d’autres étudiants et on fait précéder l’énigme du chirurgien par celle ci : Un général doit assiéger une forteresse, mais une armée suffisante pour vaincre la forteresse serait retenue par l’étroitesse de la rue principale de la ville. Que doit-il faire ? 3 Réponse : fragmenter l’armée en petits groupes, on donne la réponse aux étudiants, cette fois-ci 20 % trouvent la réponse et 75 % si on les informe qu’il existe un rapport entre les deux histoires…

Quel est un des points communs dans ces expériences créatives. Comment faciliter la création en s’appuyant sur les sept idées clefs sur l’innovation de Steven Johnson dans son livre « Where good ideas comme from » que je résume ci-dessous (et ensuite comment les représenter ?):

-le possible adjacent ( recombinaisons d’éléments existants)

-le réseau liquide ( environnement favorable à l’innovation)

-The « slow hunch » (lente intuition) Les idées recombinées « maturent » pendant un temps long.

-la sérenpidité (une idée nouvelles remet en cause les idées établies.

-l’erreur

-l’exaptation (changement de fonction de l’organe).

-La plateforme ( écosystème facilitant la pullulation d’idées, ex :la musique classique bride, le jazz ouvre la voie à l’interprétation).

Confirmation par les neurosciences

Lionel Naccache, neurologue, à Graham Wallas « The art of Thought » 1926 et Jacques Hadamard mathématicien et psychologue français ( croisement disciplinaire intéressant) ont réalisé des études brillantes. Il existe dans la création , un schéma en quatre temps. une période de préparation, d’incubation, d’ illumination, de finition. Lionel Nacache explique « Quand on cherche une solution compliquée ( cf théorie de la complexité mathématiques, E. Morin) à un problème difficile, il faut donc déterminer, consciemment, le jeu de contraintes qu’elle doit satisfaire et ensuite s’en « remettre » à notre fonctionnement inconscient, capable de fourmiller dans tous les sens en générant une grande diversité de représentations ».

Représenter la création

Le schéma de l’arc des contraintes innovantes ( sous licence CC : https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/fr/)

Si l’on considère les contraintes comme un arc de cercle, on peut déterminer la corde et la longueur de la solution créative. Pourquoi s’intéresser à ces deux éléments :

-il existe une corrélation entre ces deux variables ( mesure de l’arc ou de la corde et longueur). Des questions surgissent alors. Ces longueurs sont-elles corrélées et jusqu’à quels points ? Etc

-Il semble que plus la contrainte est importante plus la longueur s’accroît mais jusqu’à quel point et dans quelles conditions.

-dans ce cas il existerait une contrainte optimale ( ou la longueur du segment de droite est le plus long) avant que la contrainte devienne trop forte est la mesure relevé avec le rapporteur soit nulle et donc la solution créative impossible, voire même contraire à la création ( résultats négatifs)).

-Il existe des moments propices aux contraintes suggérés et à l’absence de contraintes

-Nous avons représenté une contrainte, en fait il en existe souvent plusieurs qui doivent interagir, qu’elles se nomment conditions, variables… elles restent des contraintes.

Etc (d’autres conclusions peuvent être déduite de cette représentation et des suivantes).

Nous avons donc ci-dessus les autres éléments :

-Le créateur est déterminé par des contraintes internes (1)

-Nous avons vu les possibilités infinies qui se présentent (2)

-Il existe plusieurs contraintes créatives (3)

-Il existe une solutions optimale ?

-Cette solution peut être formulée ?

Les auteurs de cet article demandent à ceux qui en auront l’usage de les avertir, ils seront heureux de participer aux éventuels développements. Auteur Thierry Durbec et Nicolas Durbec.

Publié par thierry sur 29 décembre 2016

Les outils pour la démarche qualité au 4 septembre 2016

capture-outils-tablette-1

Important : Autant dire immédiatement que nous ne cherchons pas expressément à utiliser ces outils. Ils le seront uniquement sous conditions. Il faut qu’ils soient adaptés à la situation et qu’ils ne soient pas trop chronophage au regard de la plus-value attendue ( éléments difficle à apprécier). Ils sont aussi adaptables, mais un stage de six mois ne pourrait pas être le théâtre d’utilisation de tous ces outils. Il faudra choisir mais choisir c’est renoncer.

Nous allons décrire ces outils ils sont non seulement complets, cohérents, interopérables mais aussi augmentatifs entre eux.. Ces outils , ont fait l’objet de tests de validité. Ci-dessous une présentation  des outils qui peuvent être utilisés sur les supports numériques PC, Mac, tablettes,smartfones.

Certains outils sont inédits ( cartographie d’analyse, plateforme internet, méthode des plans d’abstraction) d’autres le sont par l’utilisation  des outils cités précédemment ( formations ciblées, expertises guidées). La feuille de mission et le recueil des données tiennent leurs originalités par leurs contenus.

 

La cartographie d’analyse

C’est un outil de communication qui résume les principaux éléments et concept de la démarche d’amélioration continue. Il représente le parcours et les liens qui doivent exister entre les pratiques et les bonnes pratiques. Il existe toujours des discontinuités, des interruptions, des écarts entre ces deux pôles que sont « Pratiques » et « Bonnes pratiques ». Les icônes représente les interfaces entre ces deux pôles: formation, ressources, organisation, liens internes, externes, pratiques, évaluations, améliorations, culture qualité…Cet outil peut être un support de communication dans les réunions qualité et dans d’autres circonstances.

Il est singulier à chaque structure; il est présenté avec des voyants de couleur pour faciliter la décision.

Plateforme intranet/extranet

C’est un support en ligne construit en fonction des besoins et rapidement modifiable. Il est basé sur une application open source qui comporte 40 000 extensions que l’on peut intégrer. Mieux vaut donc  déterminer les besoins au lieu de partir des limites de cette application. En fait c’est souvent les extensions qui donnent des idées de développement. Ces extensions sont par exemple e-learning, contenus multimédias, communauté interne en ligne, outils de présentation ( graphe,  données décisionnelles…), forum de discussion… Donc bien plus de possibilités que l’on peut installer rapidement  en cas de besoin. Une utilisation des « framework » est accordée qui ajoutent encore plus de possibilités de configuration.

Cette plateforme dans certaines rubriques utilise la présentation PEA ( prestation_évaluation-améliorations), présente aussi dans la CA. On s’interroge sur la prestation ou l’acte, la pratique…puis sur la manière utilisée pour l’évaluer et enfin sur l’amélioration apportée ou prévue.

La plateforme utilise des formats et fichiers  divers qu’autorise internet dans des domaines comme information, échange ( forum inter …) échanges sécurisées, formation, alerte, planning, projet… avec des formats comme les images, les sons ( réunions…), vidéos ( analyse des pratiques, formation), contenus de formation ( e-learning et blended learning, cours inversés…présentation), archives…. Nous ne pouvons citer les contenants et contenus possibles, la liste augmente régulièrement mais l’important est de répondre aux besoins avant tout. Dans cet optique les extensions, les configurations  et les fichiers utilisables par la plateforme pour adapter le contenant et le contenu ne constituent pas une limite car ils sont très nombreux.

Méthode des plans d’abstraction

C’est une méthode didactique de questionnement utilisable dans le domaine de l’audit, de la formation et dans d’autres secteurs.

Elle consiste à parcourir des plans déterminer par des questions qui s’organise par degré d’abstraction. trois plans suffisent souvent mais le concept peut être différent de celui d’abstraction: particulier/universel, simple/complexe etc.

C’est un outil simple déjà utilisé dans le tutorat d’élèves infirmiers.

Il donne des réflexe de questionnement aux praticiens, et oblige les utilisateurs à une réflexion méthodique.

Du concret à l’abstrait les questionnements sont: comment réalisés vous l’acte? pourquoi de cette façon? Avec quels critères? Pourquoi ces critères là?

Cette méthode utilise le concept d’abstarction mais peut utiliser d’autres concepts simple/complexe, particulier/universel etc. D’autres part on peut envisager dans l’abstraction des plans supplémentaires mais 3 suffisent habituellement dans la formation et l’audit (sachant que d’autres domaines peuvent en bénéficier méthodologie, rédaction,..). Toutes les discipline ou il convient de penser et de créer. Cet outil pourrait sembler ambitieux, il nous a suffit pourtant de se hisser sur les épaules des géants pendant 5 ans.

Les formations ciblées

Elles établissent des liens le plus souvent entre les audits et les plans de formations. En interaction avec les autres outils un audit décisionnel est établit sur la plateforme intranet/extranet qui permet d’adaper le contenu et le contenant des formations futures.

L’expertise guidée

Armé des autres outils, notamment la méthode des plans d’abstraction, l’expert ( IDEC de l’établissement, consultant…) collabore avec le praticien pour améliorer les pratiques. C’est une méthode mais aussi un espace de créativité ( cf les conception de Michel Serre sur la penséé  » Le gaucher boiteux »).

Feuille de mission

Un outil souvent utilisé qui permet de préciser le contenu, les conditions et les objectifs de la mission qualité. Elle est appellé fiche de poste en cas de salariat.

Collectes mobile des données.

C’est une activité aidée par un support mobile pour collecter les données sur le terrain. Ensuite les étapes seront le traitement des données/analyse des données/présentation ergonomique des données / modification et suivi des données. Au 19 décembre 2016, cette collecte a été pensé notamment avec un QR code qui donne accés à un formulaire dont les résultats alimentent la base de données de la plateforme intranet.

capture-outils-tablette-1

 

capture-outils-tabletteLa cartographie d’analyse

Proposition missiaconseil

pyramid-shape-3d-pyramid-2d-shapes-and-3d-dlmllo-clipart

pyramid-shape-3d-pyramid-2d-shapes-and-3d-dlmllo-clipart-mf

 

 

 

Ces outils sont sous licence et déposés à l’INPI

 

 

 

Publié par thierry sur 5 septembre 2016

EHPAD, ESMS: mutualisation et externalisation de prestations, une opportunité à saisir.

multitool-2-300x300B

Des publications des acteurs locaux (ARS , ANESM, ANAP…) soulignent les avantages de la mutualisation et de l’externalisation. Comment simplifier ces projets?

A l’heure des regroupements entre établissements et des GHT. La mise en place d’un projet SI (systèmes informatiques) nécessite souvent la constitution d’un binôme composé d’un profil technique capable de porter les exigences techniques (de sécurité, interopérabilité, robustesse, évolutivité…) et d’un profil métier capable de traduire les besoins des métiers en exigences fonctionnelles.

La formation de nos experts vous permet d’externaliser l’ensemble de ces compétences.

Un dispositif de pilotage efficace est indispensable, c’est pourquoi nos experts possèdent une expertise dans le domaine de la gestion de projets. Par exemple  la plateforme dédiée à votre structure comporte la possibilité de gérer l’amélioration continue de la qualité en mode projet.

L’établissement peut aussi s’appuyer sur les compétences des autorités régionales et des organisme d’aide comme l’ANAP. D’ailleurs des publications de « monhopitalnumérique.fr » soulignent les avantages de la mutualisation et de l’externalisation.

Pour preuve lisez ces articles.

http://www.monhopitalnumerique.fr/publication/195-comprendre-les-enjeux-et-opportunites-de-la-mutualisation-et-l-externalisation-du-systeme-d-information/87-definir-le-projet

http://www.monhopitalnumerique.fr/publication/681-systemes-d-information-dans-le-secteur-medico-social-retours-d-experience-et-grands-enseignements/1384-les-bonnes-pratiques-de-mise-en-oeuvre-d-un-projet-de-si-dans-le-champ-medico%E2%80%91social

Nous sommes satisfait à imaginor.org et missiaconseil que ces publications confirment nos intuitions que nous avons développés depuis 3 ans. Insérés dans le monde médico-social, dans les champs de l’audit et de la formation, vous pouvez être assurés de notre à propos quant au conseils que l’on vous apportera.

Le rapprochement entre structures permet d’optimiser les moyens humains et de faire des économies substantielles sur la maîtrise de projet et sur les coûts.

 Les acteurs locaux (CG, ARS, GCS régional…) sont intéressés par les liens entre établissements , pour preuve notamment une rubrique entière consacrée à l’ouverture des établissements dans les évaluations et certifications. Ces acteurs locaux peuvent permettre le lien et la mise à disposition de connaissances et d’experts.

Publié par thierry sur 3 août 2016

« (accompagner pour) ÉVALUER EN EHPAD »

Les « plus » sur la région PACA: un réseau d’experts couvrant l’ensemble des besoins des cadres d’EHPAD, un réseau de directeurs adhérents, des formations-audits adaptés à vos besoins pour un transfert efficace sur le terrain.

Nous vous proposons :

  • De conduire la démarche continue d’amélioration de la qualité et la gestion des risques de votre établissement.
  • De permettre une intervention extérieure qui facilite le changement tout en s’appuyant sur des ressources internes qui seront référents dans la structure suite à une formation.
  • De vous aider par un support réactif et de rejoindre une communauté d’experts grâce à une plate-forme intranet.
  • De permettre à vos équipes d’harmoniser leurs démarches.
  • De pouvoir enfin traduire les bonnes pratiques recommandées par les autorités de tutelle en pratiques et habitudes sur le terrain.
  • De vous apporter une aide méthodologique et technique à la rédaction de vos documents (protocoles, imprimés, projets, rapports…).
  • De vous aider à la préparation de vos évaluations externes et de vous conseiller notamment sur le plan de formation afin qu’il soit cohérent avec l’audit de l’établissement.
  • De vous conseiller notamment dans le choix de vos futurs outils informatiques. Pour nous, être proche du terrain n’est pas un vain mot, rencontrez-nous.
Publié par thierry sur 17 octobre 2015

Des outils pour les travaux de recherche

Première initiative, motivée par l’expression des attentes et besoins concrets des doctorants, l’école d’été doctorale EED Unistra 2015 a pour objectif de donner, en une semaine, aux doctorants en sciences humaines et sociales de fin de 1ère année (et au-delà), un ensemble construit d?outils transversaux, théoriques, méthodologiques et techniques, destinés à faciliter leur parcours doctoral.

Lien vers la conférence

Publié par thierry sur 11 septembre 2015

Solutions proposées aux cadres d'EHPAD

Lien vers l’article

Publié par thierry sur 4 septembre 2015

Méthode des plans d’abstraction et cartographie d'analyse

L’analyse par les plans d’abstraction comprend désormais la méthode des plans abstraction et la cartographie d’analyse. Elle proposera bientôt la carte d’orientation de la démarche qualité en EHPAD. L’APA est un outil de questionnement, la cartographie d’analyse propose de symboliser les processus d’une problématique. L’APA a été utilisé dans la formation, les applications sont nombreuses. Ce concept sous licence est déjà appliqué dans la démarche qualité dans les établissements sociaux ou médico-sociaux.Contact www.ktau.org

 

Pour utiliser la métaphore de la cartographie:

L’analyse par les plans d’abstraction est un outil de questionnement–> une boussole.

La cartographie d’analyse est une carte symbolique de la problématique étudié –> une carte symbolique.

La carte d’orientation est une carte analysé avec la méthode des plans d’abstraction.

 

 

 

Publié par thierry sur 9 août 2015

L'analyse par les plans d'abstraction

Lien vers le dossier

Publié par thierry sur 9 août 2015

La fièvre de l'évaluation

L’évaluation est devenue omniprésente, qu’il s’agisse de recherche ou de soins, d’individus ou de lois. Célébrée ou critiquée, elle

Source : La fièvre de l’évaluation

Publié par thierry sur 9 août 2015

Correction de l'article "analyse de l'analyse des pratiques" au 06/08/2015

Correction le 6/08/2015  « cet acte est fait ainsi » ( plan pratique), « cet acte est fait ainsi, car »( plan réflexif) « je fais cela pour » (plan réflexif), au lieu de : « cet acte est fait ainsi, car »( plan pratique)==> en effet le car, a lui seul, introduit une mise à distance que l’on peut qualifier de réflexive.

 

Publié par thierry sur 6 août 2015 Next

Outils déposés à l’INPI et sous licence

Les outils décrient dans ce site ont fait l'objet d'un dépôt à l'INPI ( institut national de la propriété industrielle). Pour les utiliser, vous devez vous adressez à Mr Thierry Durbec. Dans son activité professionnelle Mr Thierry Durbec utilise, ainsi que les ayants droits désignés, les outils décrient sur ce site et dans les articles. Par défaut l'auteur des articles est Thierry Durbec sauf mention contraire.

Articles récents

Art.

catégories

Mots clés