Notre système gérontologique  devrait être organisé pour la personnes âgées en gardant l'objectif de répondre à leurs besoins et demandes. Suite à mon article sur les approches, le schéma suivant pourrait illustrer mon approche.

En guise d'introduction, Je ne peux résister à la nécessité de citer Barbara Cassin dans son livre collectif " Au delà des grilles" Fayard

"Instrument indispensable à toute gouvernance, forgé sur le modèle des pratiques des agences de notation financière, l’évaluation a étendu son empire à tous les domaines, tous les métiers, tous les instants, tout, vraiment tout, de la naissance à la mort. Et elle n’a cessé de prouver, de toutes les manières possibles, son inopérante bêtise et sa dangerosité. Pourtant, elle n’est jamais démentie : elle promet encore plus, si l’on évalue encore…"

 

Ce détour méthodologique n'est pas inutile, il rappelle la nécessité de partir des besoins des personnes et notamment âgées. Un retour vers la théorie des besoins de Maslow qui peut être un concept essentiel ( criticable parmi d'autres) sur lequel s'appuie une redéfinition de l'approche de la personne fragilisée (P) voire de la personne soignée. Ce schéma s'applique cependant plus largement. Le principe est d'identifier les interactions pour les modifier et en l’occurrence les replacer afin d'initier une nouvelle vision.

En s'inspirant de ce schéma , notre vision bien qu'admise par beaucoup, peut stimuler notre imagination pour innover dans le domaine de l'offre gérontologique. Dans un groupe d'experts nous avons construit une offre de services basée sur cette nouvelle approche. Le contexte actuel nous invite à redéfinir notre regard pour revenir à l'essentiel.