Infirmier référent qualité EHPAD
Comment, dans les relations humaines, les impasses apparaissent-elles? Qu’est-ce qui fait que, souvent, nos tentatives de provoquer un changement ne font que nous emmurer dans un jeu sans fin?
En matière de résolutions de problèmes et de management du changement, une approche extrêmement intéressante reste celle des chercheurs du MRI dans la mouvance de l’ école de Palo Alto et de quelques personnalités de référence ( Erickson, Jackson, Bateson, Nardone…).
Cet article est destiné à susciter à des recruteurs ou à des décideurs l’idée de faire appel à Thierry Durbec.
Dans ce domaine, l’ouvrage incontournable est “Changements” de Watzlawick, Weakland et Fisch. Après une démonstration marquante, ce livre met en lumière l’importance du paradoxe dans la résolution de problèmes.
Une des questions est donc ” comment se fait-il que souvent nos tentatives de provoquer un changement ne fait que nous emmurer dans un jeu sans fin?”. Etre dans un jeu sans fin , fait perdre du temps en oubliant la finalité. Je cite un exemple de qualiticien qui met en place un tableau excel chronophage pour déterminer le pourquoi  d’une situation problématique en oubliant la finalité des prestations ressenties par les destinataires.
Si les approches permettent de mettre en place les conditions nécessaires au changement ( cf article sur les trois approches vers la qualité et la gestion des risques). La technique décrite brièvement ici est un élément méthodologique pour servir les qualiticien et les praticiens. Je rappelle ces trois méthodologies complémentaires mis en oeuvre et développées au sein  d’un réseau de consultants  par Thierry Durbec. Des articles et des outils déposés à l’INPI sont présentés sur ce site. Ces outils complémentaires sont:
-La triple approche du management de la qualité
-La stratégie de résolutions des problèmes issue des chercheurs du MRI et de l’école de Palo Alto
-La méthode pédagogique dite des plans d’abstraction.
J’insiste sur la complémentarité de ces trois items. La stratégie de résolutions des problèmes vient consolider et étayer les deux autres approches. La méthode pédagogique permet un lien entre la concret et l’abstrait en étant basée sur la stratégie précitée. L’approche du management de la qualité permet de poser un cadre et éventuellement d’en sortir ( recadrage).
Pour aller droit au but, le livre ” Changements” de Watzlwick, Weakland, Fisch, éditions du seuil , collections points, page 132 souligne une démarche en quatre temps:
– Définir clairement le problème en termes concrets
– Examiner les solutions déjà essayées
– Définir clairement le changement auquel on veut aboutir
– Formuler et mettre en oeuvre un projet pour effectuer ce changement
Ces étapes sont présentes dans la méthode des plans d’abstraction. Notamment dans le plan réflexif vers le plan méthodologique, un changement de questionnement doit s’opérer du pourquoi vers le quoi (cf “Changements Seuil-point p 103).
Ce sujet peut être sujet à controverses car les hommes (et femmes…) de science se sont appuyés sur la question du pourquoi. La lecture parfois ardue de Wittgenstein intéressera ici les plus curieux mais on peut constater que les mathématiques ( la mathématique selon Villani) ne demandent pas pourquoi?
Pour notre propos, je cite un passage “… En passant de l’abstrait au concret, nous trouvons la confirmation d’observations fondées sur le quoi, plutôt que sur le pourquoi?…”, il a permis de fonder la démarche qui a amené à notre modeste méthode des plans d’abstraction.
Les outils seront, je le rappelle, regroupés prochainement à destination des qualiticiens, des managers et des professionnels du secteur médico-social et sanitaire notamment. Le portage vers d’autres domaines est en cours. Ils sont d’ors et déjà utilisés par Thierry Durbec dans ses missions de consultant et de formateur.
NB: Thierry Durbec recherche un poste de qualiticien.

Aller à la barre d’outils